Travail de recherche

Pistage

Remarques : chien détaché dans la zone de départ et directionnel pour trouver l’objet de départ ou le début de piste en moins de 3 minutes.

V (/100) A (/200) B (/200)
– Tenue de piste (/50)
– Objets 3×10 points (/30)
– Exercice de désignation (/20)
– Objet (/10)
– Recherche de l’objet (/10)
– Départ de piste (/10)
– Tenue de piste (/70)
– 5 objets x 8 points (/40)
– Localisation traceur (/30)
– Désignation (/30)
– Objet (/10)
– Recherche de l’objet (/10)
– Départ de piste (/10)
– Tenue de piste (/70)
– 8 objets x 5 points (/40)
– Localisation traceur (/30)
– Désignation (/30)
Piste tracée par le conducteur :
– piquet de départ
– 400 pas normaux
– 2 changements de direction angles droit
– 3 objets  

Refroidissement : 20 minutes  

Délais : 15 minutes maximum
Piste tracée par un étranger :
– zone de départ 20mx20m
– 1000 pas normaux
– 4 changements de direction angles droit ou obtus
– rupture de particules
– Tout milieu (prairies, forêt, routes)
– 5 objets + 1 zone de départ  

Refroidissement : 90 minutes  

Délais : 20 minutes maximum
Piste tracée par un étranger :
– zone de départ 30mx30m
– 2000 pas normaux
– 8 changements de direction angles aigus, droit ou obtus
– Rupture de particules
– Tout milieu (prairies, forêt, routes)
– 8 objets + 1 zone de départ  

Refroidissement : 180 minutes  

Délais :  45 minutes maximum

MT (Mantrailing)

Remarques :

  • Laisse comprise entre 5m et 10m
  • Harnais de recherche obligatoire
  • Prise d’odeur et zone de départ
V (/100) A (/200) B (/200)
– Prise d’odeur de référence (/10)
– Tenue trail (/50)
– Victime et désignation (/40)
– Prise d’odeur de référence (/20)
– Tenue trail (/80)
– Comportement du conducteur (/20)
– Victime et désignation (/60)
– Tactique et travail d’équipe (/20)
– Prise d’odeur de référence (/20)
– Tenue trail (/80)
– Comportement du conducteur (/20)
– Victime et désignation (/60)
– Tactique et travail d’équipe (/20)
Piste :
– 1000 pas (env 500m)
– 2 changements de direction
– 1 rupture de particule
– 1 route ou carrefour  
Refroidissement : 60 minutes  

Délais : 15 minutes maximum
Piste :
– 2000 pas (env 1km)
– 3 changements de direction
– 1 rupture de particule
– 1 carrefour
– 1 personne étrangère assise ou couché entre 600 – 800 pas  

Refroidissement : 4h  

Délais : 45 minutes maximum
Piste :
– 4000 pas (env 2km)
– 4 changements de direction minimum
– 1 rupture de particule minimum
– 2 carrefour
– 50% urbain 50% découvert  

Refroidissement : 6h  

Délais : 60 minutes maximum

Quête

Remarques :

  • Allure de marche
  • Fouille complète de la zone (chaque côtés)
V (/100) A (/200) B (/200)
– Méthode de travail employée (/30)
– Désignation (/70)
– Exercice de désignation (/20)
– Dirigeabilité (/20)
– Intensité de la recherche (/10)
– Mobilité (/10)
– Indépendance (/10)
– Travail d’équipe, lecture et gestion (/10)
– Désignations : 2 x 60 points (/120)
– Dirigeabilité (/20)
– Intensité de la recherche (/20)
– Mobilité (/10)
– Indépendance (/10)
– Travail d’équipe et tactique (/20)
– Désignations : 3 x 40 points (/120)
Victime : 1
– contact visuel et physique  

Terrain :
– 5000 m²
– Couverte et découverte  

Délais : 10 minutes maximum
Victime : 2
– contact visuel et physique  

Terrain :
– 20 000 m² (100 x 200 m)
– Couverte et découverte
– Parcourue par plusieurs marcheurs et un chien 15 minutes avant  

Délais : 15 minutes maximum
Victime : 3
– Contact visuel et physique
– Ou cache non accessible comme cache en hauteur à minimum 20m de la limite du terrain et maximum 3m de haut  

Terrain :
– 35 000 – 40 000m²
– Couverte au minimum 50% et découverte
– Bâtiments autorisés
– Parcourue par plusieurs marcheurs et un chien 15 minutes avant  

Délais : 30 minutes maximum

Décombres

Remarques :

  • Coup de sonde du terrain autorisé avant la recherche (chien reste en libre ou attaché)
  • Déplacement et suivi du chien autorisé par le juge
  • Relance du bord de la zone ou de la victime
V (/100) A (/200) B (/200)
– Méthode de travail employée (/30)
– Désignation (/70)
– Exercice de désignation (/20)
– Dirigeabilité (/20)
– Intensité de la recherche (/10)
– Mobilité (/10)
– Indépendance (/10)
– Travail d’équipe et tactique (/10)
– Désignations : 2 x 60 points (/120)
– Dirigeabilité (/20)
– Intensité de la recherche (/20)
– Mobilité (/10)
– Indépendance (/10)
– Travail d’équipe et tactique (/10)
– Désignations : 3 x 40 points (/120)
Victime : 1  

Terrain :
– 400-600 m²
– 1 seul étage  

Délais : 10 minutes maximum
Victime : 2
– Recouvert entièrement  

Terrain :
– 800 – 1000 m²
– 1 ou plusieurs étages
– Pièces sombres
– Caches en profondeur (+/- 1m)
– Distractions (feu, bruits de moteur, marteau, etc.)
– Parcourue par plusieurs marcheurs et un chien 15 minutes avant
– Juste avant et pendant la recherche, 2 personnes parcourent le terrain  

Délais : 15 minutes maximum
Victime : 3
– Recouvert entièrement  

Terrain :
– 1200 – 1500 m²
– 1 ou plusieurs étages
– 6 caches dont     
|- 2 caches en profondeur (+/- 2m) où la victime est minimum recouverte de 2m de débris
|- 2 caches en hauteur (2m de haut maximum)
– Distractions (feu, bruits de moteur, marteau, etc.)
– Parcourue par plusieurs marcheurs et un chien 15 minutes avant
– Juste avant et pendant la recherche, plusieurs personnes parcourent le terrain  

Délais : 30 minutes maximum

Avalanche

V (/100) A (/200) B (/200)
– Travail de recherche (/30)
– Désignation de la victime (/70)
– Exercice de désignation (/20)
– Travail avec un ARVA (/10)
– Dirigeabilité (/10)
– Intensité de la recherche (/10)
– Mobilité (/10)
– Indépendance (/10)
– Travail d’équipe et tactique (/10)
– Désignations : 2 x 60 points (/120)
– Exercice de désignation avec un ARVA (/10)
– Dirigeabilité (/20)
– Intensité de la recherche (/20)
– Mobilité (/10)
– Indépendance (/10)
– Travail d’équipe et tactique (/10)
– Désignations : 3 x 40 points (/120)
Victime : 1 10mn avant le début  

Terrain :
– 5000 m²
– minimum 3 igloos discrets et bloc non compressé (facile à gratter)

Délais : 10 minutes maximum
Victime : 2 20mn avant le début à 80cm de profondeur  

Terrain :
– 8000 m²
– minimum 5 igloos discrets et bloc non compressé (facile à gratter)
– Juste avant, la zone est parcourue à pied ou à skis par au moins 3 personnes  

Délais : 15 minutes maximum
Victime : 3 20mn avant le début à 150cm de profondeur  

Terrain :
– 12000 m²
– minimum 5 igloos discrets et bloc non compressé (facile à gratter)
– Juste avant, la zone est parcourue par au moins 3 personnes à pied ou en ski, par 1 chien et 1 skieur.  

Délais : 15 minutes maximum

Travail avec ARVA

Dans une zone de 20mx20m clairement délimitée, le maître doit localiser, creuser et présenter un ARVA enfouie à 0.3m en 5 mn maximum selon la tactique au libre choix du conducteur.

Recherche à l’eau

V (/100) A (/200) B (/200)
– Rapport d’un dispositif de sauvetage depuis la rive (/30)
– Rapport d’une victime depuis la rive (/70)
– Rapport d’un dispositif de sauvetage depuis la rive 25m (/20)
– Rapport d’une victime depuis la rive 25m (/60)
– Rapport d’un dispositif de sauvetage du bateau 25m (/20)
– Rapport d’une victime du bateau 25m (/60)
– Transport d’un bateau plus en état de naviguer 25m (/40)
– Rapport d’un dispositif de sauvetage depuis la rive 40m (/20)
– Rapport d’une victime depuis la rive 40m(/60)
– Rapport d’un dispositif de sauvetage du bateau 40m (/20)
– Rapport d’une victime du bateau 25m (/60)
– Transport d’un bateau plus en état de naviguer 40m (/40)

Rapport d’un dispositif de sauvetage la rive

Un surfeur avec une planche dans l’eau. Le chien prend l’extrémité du cordage d’environ 30m et l’apporte au surfeur. 2 reconduites en cas de lâché. Le maître tire le surfeur et le chien nage à ses côtés.

Rapport d’une victime (depuis la rive ou un bateau)

Un nageur en néoprène simule l’affolement dans l’eau. Sur ordre, le chien saute dans l’eau nage vers la victime. Dès que celle-ci le peu, elle s’accroche au harnais du chien qui la ramène. Le maître rappel son chien ou le monte sur le bateau.

Rapport d’un dispositif de sauvetage du bateau

Le binôme est dans un bateau à moteur. Il y a un bateau à rame avec son pilote. Le conducteur donne la corde de remorquage d’environ 30m attaché à une bouée de sauvetage au chien. Sur ordre, il saute dans l’eau et l’apporte au bateau à rame. Le conducteur ramène la bateau à rame et le chien doit nager à ses côtés. Le conducteur sécurise la bateau à rame. Le conducteur rappel son chien et le remonte sur le bateau.

Transport d’un bateau plus en état de naviguer

Une barque d’environ 3 m de long à la dérive avec son batelier évanoui. Sur ordre, le chien nage vers le bateau, cherche la corde et ramène le bateau à la berge. Dès que le bateau à atteint la rive, le conducteur donne l’ordre de lâcher la corde et va aider le batelier.

En B, il y en plus du pilote 4 personnes supplémentaires sur un bateau d’environ 5m de long.

Pages : 1 2 3 4 5 6 7 8

Auteur/autrice

sapeur.lutine@gmail.com